Merci Mylène de nos faire rêver en cette période de confinement